La vie secrète des écrivains, Guillaume Musso, Calmann Lévy

« Pour la première fois de ma vie, j’avais l’impression d’être un enquêteur à l’intérieur d’un vrai polar. Et, comme chaque fois que je vivais quelque chose d’intéressant, j’avais envie de le cristalliser dans l’écriture d’un roman. »
« Parce que la vie est un roman. Et qu’aucun auteur ne va tuer son narrateur à quatre-vingts pages de la fin de son histoire.»

J’ai toujours entendu parler de Guillaume Musso, dès son premier roman. Pour cause, j’ai vécu dans cette ville de la Côte d’Azur où a grandi l’auteur. Lors de son premier roman, je me souviens de mes professeurs de collège qui – connaissant, déjà à cette époque, mon amour pour la lecture – me parlaient de cet écrivain, qui, avant moi, avait arpenté les couloirs et usé les bancs d’école de ce même collège. J’étais fascinée. J’ai d’ailleurs fait mon stage en entreprise dans la librairie où l’auteur revient, comme un retour aux sources, dédicacer ses derniers romans. C’était une sensation étrange que d’acheter un de ses romans à quelques centaines de kilomètres de la Côte d’Azur, alors que nous achetions – mes parents et moi – ses romans à domicile ! 

Raphaël se retrouve sur l’Ile de Beaumont, cette « Côte d’Azur éternelle, sans les touristes, le bling-bling, la pollution et le béton », où vit son auteur fétiche : Nathan Fawles. Raphaël est lui-même l’auteur d’un manuscrit qui a été refusé par les maisons d’édition, il trouve un emploi dans la librairie de l’île. Il compte bien obtenir des conseils de la part de son écrivain favoris, qui a s’est retiré du monde de l’écriture il y a déjà quelques années… « Le mystère Nathan Fawles, c’est qu’il n’y a pas de mystère »…

Vous ne pourrez que dévorer ce roman qui entremêle si bien fiction et réalité que vous ne saurez plus les distinguer. Trois histoires, trois destins, se retrouvent liés sur cette île énigmatique. Guillaume Musso réussit une jolie mise en abyme. Un roman dans un roman, entrecoupé de réflexions sur le métier d’écrivain. Les personnages prennent tant de place dans votre esprit, que vous aurez envie d’en découvrir plus sur ce Nathan Fawles… Et si l’envie vous prenait de lire son roman, Loreleï Strange, je ne saurai vous souhaiter que bon courage pour en trouver un seul exemplaire…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s