L’ivresse des libellules, Laure Manel, Michel Lafon

« Celle-ci a invité Valentine à se joindre au groupe pour les vacances. Trois semaines auparavant, Claire avait soumis sa candidature au vote. D’abord à ses amies : puisque la maison est grande et qu’il resterait un étage entier de libre … Valentine est sympa, mais elle ne va pas très bien depuis sa séparation (elle est même plutôt déprimée). Cela lui ferait tellement de bien ! Les filles avaient accepté, sans même la connaître ».

« Plus sérieusement, est-ce que les humains sont vraiment faits pour la monogamie ou bien est-ce que c’est la religion qui a « importé » une morale bien-pensante qui fustige les relations extraconjugales ? Est-ce qu’on peut aimer deux personnes à la fois ? Est-ce qu’on peut aimer la même personne toute sa vie ? Est-ce qu’on peut toujours aimer faire l’amour avec elle, pendant des dizaines d’années ? Est-ce qu’embrasser, ou penser à quelqu’un d’autre, c’est tromper ? Est-ce qu’il faut avouer ou taire ? Est-ce que c’est mieux de savoir ou d’ignorer ? Est-ce qu’on peut encore faire confiance à l’autre à l’heure des smartphones ? Est-ce qu’on peut pardonner ? Vaste sujet, en effet. »

Je connais Laure Manel par son roman la délicatesse du homard, et je me réjouissais de lire ce nouveau roman. Le titre m’attirait, d’une part parce que ma grand-mère adorait les libellules et que, de ce fait, c’était le premier animal en perles que je savais faire, et d’autre part, parce que ce titre sent l’été, les fins de soirées où les cigales passent le relais aux criquets dans mon sud natif. Je l’ai d’ailleurs lu, face au panorama que m’offre mon appartement sur la Côte : à gauche la mer, à droite la piscine de la résidence, et c’était comme si j’étais à côté des personnages de ce roman.

Amis de longue date, quatre couples – bien différents – se retrouvent, comme chaque année, pour passer des vacances ensemble. Cette fois-ci est différente : ils ont choisi de se retrouver sans leurs enfants respectifs. Quinze jours pour se ressourcer, où les couples comptent se retrouver, loin de tous les tracas du quotidien et de l’éducation des enfants. Revivre pendant un moment, une seconde jeunesse. Valentine, jeune femme récemment séparée de son compagnon, est invitée par l’une des quatre amies, à les rejoindre. Cette femme va faire l’effet d’une bombe à retardement sur l’ensemble des couples…

Le lecteur est le personnage principal de ce livre : le narrateur omniscient lui permet de reconstituer le puzzle de ces quatre couples d’amis. Le puzzle est beau, jusqu’à l’arrivée de Valentine : une énième pièce du puzzle qui ne semble pas rentrer dans la dernière place qui lui est allouée. Une pièce à quatre creux, vous savez, cette pièce qui, forcément, est prévue, mais dont vous ne trouvez pas l’endroit harmonieux. Cette pièce va révolutionner votre puzzle : et si vous vous étiez trompés ailleurs ? A y bien regarder, vous vous rendez compte que là aussi, ce n’est pas la bonne. Au fil du temps et de votre reconstitution, vous voyez une nouvelle image se former, moins agréable que celle que vous projetiez au départ. Ce roman, c’est ce puzzle. A chaque fois que vous tournez une page, l’histoire se transforme tout doucement, laissant place à une réalité toute autre que ce qu’on voulu laisser voir les amis. Laure Manel, en présentant ces différents personnages, nous montre non seulement que malgré l’amitié, une petite société est en train de naître, avec un chef, des éléments moins forts, les vices et les vertus, mais aussi que l’amour a beau être un thème universel, il n’a pas de vérité intrinsèque.

2 commentaires sur “L’ivresse des libellules, Laure Manel, Michel Lafon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s