Cupidon a des ailes en carton, Raphaëlle Giordano, Editions Eyrollles, Plon

« Je souris dans mon délire. J’imagine mon personnage, tiens, pourquoi pas une Mamzelle Juju, Juliette des temps modernes, fraîchement larguée par son Roméo, et qui se serait autoproclamée Exploratrice de l’Amour, prête à essuyer toutes les tempêtes pour mieux en comprendre les rouages, et qui raconterait ses péripéties aux spectateurs au fur et à mesure de ses découvertes… »

« Vous voyez, Meredith, la vie des gens serait tellement plus épanouie s’ils apprenaient à cueillir les moments d’amour avec autant de simplicité qu’un rayon de soleil quand il se présente. Un rayon de soleil, vous le prenez, sans vous poser de questions, comme il vient. »

Je regardais ce livre depuis sa sortie, me disant qu’un jour ou l’autre, j’allais craquer. C’est fin de semaine dernière que c’est arrivé : un exemplaire était négligemment posé entre deux autres ouvrages. J’avais lu le premier livre de cette autrice, Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une, que j’avais apprécié il y a maintenant de cela presque quatre ans. Je trouvais intéressant de lire à nouveau cette autrice et ses considérations bien-être avec quelques années de plus.

Meredith est comédienne. Elle n’arrive pas à percer, et se résout à jouer avec Rose, sa meilleure amie, sur des petites scènes de province. Antoine, son compagnon du moment, lui, est un acteur principal pour une des plus grosses radios de France. Tous deux filent le parfait amour. Pourtant, Meredith n’imagine pas le grand amour de cette façon : elle veut être prête pour savourer cette vie partagée avec sa moitié, Antoine. Alors qu’il s’apprête à s’engager un peu plus dans leur relation en lui donnant le double de ses clés, Meredith lui annonce qu’elle doit partir pour se retrouver et se préparer à cette belle histoire qui les attend. Elle entame alors son Love Tour, en prenant des notes dans son Love Organizer, histoire d’en savoir un peu plus sur son Amourability. Mais, alors que Meredith fait son parcours initiatique de l’amour, Antoine sera-t-il encore prêt pour le grand amour ? Sera-t-il là à son retour ?

La richesse de Cupidon a les ailes en carton est qu’il n’est pas écrit à la voix seule de Meredith. Une même situation est exploitée plusieurs fois. Ainsi, les quiproquos et incompréhensions conjugaux du quotidien sont livrés d’une part, par Meredith, et d’autre part par Antoine. Les situations cocasses sont alors démystifiées, montrant au lecteur que parfois, son simple ressenti des choses ne suffit pas. Raphaëlle Giordano réussit à rappeler que dans toute situation, notre simple subjectivité ne peut suffire à fonder une théorie – tous domaines confondus. Les clichés de la vie amoureuse sont remis en question tour à tour, laissant le soin de la réflexion au lecteur…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s