Ghost in love, Marc Lévy, Robert Laffont | Versilio

« Il a fallu que je disparaisse pour que tu commences à chercher par toi-même, à fouiller le trésor de nos moments vécus, de nos conversations, à rassembler ces souvenirs endormis, comme tu rangeais tes  cahiers dans ton cartable, à vouloir enfin nous connaître. Est-ce cet étrange jeu de la vie qui me fait renaître aujourd’hui, pour nous relier enfin ? Maintenant que, bien plus que mon fils, tu es devenu un homme. » 

« Un jour, tu feras ce voyage avec ton fils ou ta fille, et tu pédaleras en jetant tout le temps des regards en arrière. Tu vois, peut-être que c’est aussi simple que cela d’être un père, ouvrir la route et se retourner sans cesse. » 

Cela faisait longtemps que j’attendais qu’un nouveau roman de Marc Levy sorte. J’avais adoré, du haut de mes neuf ans – ciel que le temps passe vite – son premier roman, Et si c’était vrai… Mes romans préférés de Marc Lévy restent ses premiers titres… Où es-tu, et Toutes ces choses qu’on ne s’est pas dites. Ce mercredi 15 mai, je me précipitais dans ma librairie afin de m’emparer de ce dernier roman, qui, rien qu’en lisant le titre, annonçait une aventure des plus inattendue…

Thomas, pianiste professionnel qui joue aux quatre coins du monde, tente de décompresser en fumant une cigarette, laissée par la meilleure amie de sa mère, dans le bureau de feu son  père. Hélas, ce soi-disant déstressant aux allures de cigarette n’en n’est pas un : il s’agit d’un joint. Thomas voit alors apparaître son père, disparu depuis cinq ans, dans le fauteuil qu’il avait l’habitude d’occuper de son vivant… Apparition ? Rêve ? Cauchemar ? Et si son père était bel et bien revenu pour lui demander un ultime service ?

On retrouve incontestablement dans ce roman, les premiers pas de Marc Lévy, avec une histoire singulière flirtant entre le monde des vivants et celui des disparus… qui ne le sont pas tout à fait. Un roman qu’on ne peut qu’adorer dès les premières lignes. En plus de cette histoire rocambolesque, mais pour autant poignante, on découvre des personnages gorgés d’humour ! On lit, on tourne les pages, et on rit, beaucoup, on s’émeut. Et alors que le compte à rebours est lancé pour Thomas, le nôtre, à chaque page, nous rapproche d’une séparation qu’on veut le plus tard possible : celle aux côtés de Thomas, son père et Manon.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s