Les amants du presbytère, Marie-Bernadette Dupuy, Le livre de poche.

« Eh bien, si, je m’inquiète. On nous envoie dès demain un nouveau curé ; je l’ai su par le maire. Alors, écoute-moi, Mathilde : cette fois, tu t’en tiendras à l’écart ! Je t’interdis de l’approcher, de faire ta coquette devant lui. » 

« Je suis l’épouse du docteur, avoua la pénitente tout bas. Mon père, j’ai pêché par vanité ce matin encore. Je me permets de houspiller ma bonne, de lui faire des reproches injustifiés dès que je suis nerveuse. Mais ce n’est pas le plus grave ! Des pensées impures me harcèlent, dont je voudrais être délivrée. J’ai honte. Je ne sais plus que faire.

– Quelle pensées impures, madame ? interrogea le prêtre dans un murmure.

– Je rêve d’amour, mon père, du véritable amour, car, assurément, je ne suis pas assez heureuse en ménage. Et j’ai le tort d’être romantique… 

Voici le second roman que j’ai choisi de lire et de vous présenter pour vous accompagner cet été. Un livre de Marie-Bernadette Dupuy, autrice que mes parents lisent beaucoup. Pour ma part, c’est le premier. Le titre et le résumé m’ont tout de suite intriguée : un curé, jeune et séduisant, qui a priori n’a pas la vocation d’être religieux… J’ai été happée dès la première page de ce roman, que j’ai eu beaucoup de mal à lâcher tant je voulais toujours connaître la suite…

Mathilde de Salignac est l’épouse de Colin de Salignac, médecin du village Saint-Germain de Montbron, près d’Angoulême. Tous deux élèvent leur fils, Jérôme. Nous sommes en 1849. Alors que le père Bissette a dû quitter ses paroissiens, faute d’être trop proche de la gent féminine, c’est Roland Charvaz, son remplaçant, qui arrive au village. Colin met Mathilde en garde. Elle ne doit pas se montrer coquette avec ce nouveau curé. Pourtant, Mathilde et Roland vont franchir l’impensable. Et si quelqu’un les avait vus ? Comment vont réagir les deux amants à la propagation d’une rumeur les concernant ?

Lorsque j’ai commencé ce roman, j’ai directement pensé à Emma de Bovary. Une femme notable triste en ménage qui recherche l’amour. L’écriture et le style ont d’ailleurs ce je ne sais quoi de flaubertien moderne. Bien-sûr, l’autrice se démarque avec des rebondissements inattendus. Une histoire d’amour passionnante et passionnée, qui va très vite se retourner contre les deux amants. Alors que Mathilde et Roland rêvent tous deux de liberté, leur histoire les prend au piège et devient un véritable carcan. Un roman qui donnera du piquant à votre été !

Un commentaire sur “Les amants du presbytère, Marie-Bernadette Dupuy, Le livre de poche.

  1. Pour ma part, je l’ai lu mais il m’a un peu déçue ce roman, d’habitude, les romans de cette auteure sont tout à fait différent mais tu as raison, il fait penser à Mme Bovary. Sous cet angle, c’est bien vu !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s