Olivier Bourdeaut, En attendant Bojangles, Finitude.

« Sur la commode du salon, devant un immense cliché noir et blanc de Maman sautant dans une piscine en tenue de soirée, se trouvait un beau et vieux tourne-disque sur lequel passait toujours le même vinyle de Nina Simone, et la même chanson « Mister Bojangles ». C’était le seul disque qui avait le droit de tourner sur l’appareil, les autres musiques devaient se réfugier dans une chaîne hi-fi plus moderne et un peu terne. Cette musique était vraiment folle, elle était triste et gaie en même temps, et elle mettait ma mère dans le même état ».

« Lorsque j’avais rencontré sa mère, j’avais tenté un pari, j’avais lu toutes les règles, j’avais signé le contrat, accepté les conditions générales et pris connaissance des contreparties. Je ne regrettais rien, je ne pouvais regretter cette douce marginalité, ces pieds de nez perpétuels à la réalité, ces bras d’honneur aux conventions, aux horloges, aux saisons, ces langues tirées aux qu’en dira-t-on. »

Ce roman était depuis longtemps dans ma bibliothèque. Ma maman l’avait dévoré il y a quelques années déjà, puis ce fut au tour de mon papa, plus récemment, de le lire. Tous deux, conquis par ce roman, étaient ensuite allés voir la pièce de théâtre adaptée de ce roman. Je me décidai enfin à ouvrir les pages de ce livre…

Voici l’histoire d’une famille, qui n’a rien de banal. Une Maman, aux multiples prénoms, et un Papa, qui dansent sur le tube Mister Bojangles de Nina Simone. Et puis, ce fils, qui se construit dans les nombreuses fêtes organisées par ses parents, et qui grandit avec Mademoiselle Superfétatoire, un oiseau au long cou. Une famille qui rit, qui s’exprime dans une folie légère, tant qu’il est encore temps…

Un roman sublime qui saura vous toucher. Entre rire et émotions, ce livre nous rappelle qu’il est indispensable de profiter de la vie à chaque instant. L’auteur nous entraîne avec légèreté dans ce monde fou… Un amour inconditionnel, entre ce papa prêt à tout pour cette maman qui n’évolue pas tout à fait dans le même monde, et entre ces parents et ce fils chéri. Un livre à mettre sous le sapin, pour montrer à vos proches que vous les aimez…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s