Michel Bussi, Au soleil redouté, Presses de la cité.

« Madame, vous avez fait partie des 31 859 participants au concours Plumes lointaines organisé par les éditions Servane Astine, pour tenter de gagner une invitation exceptionnelle à un atelier d’écriture d’une semaine aux Marquises (Hiva Oa), encardé par l’écrivain Pierre-Yves François. Félicitations ! J’ai l’immense plaisir de vous confirmer que vous êtes l’une des cinq lauréates, dont les noms figurent ci-dessous. »

« J’ai le sentiment que l’artiste qui les a sculptés n’a rien laissé au hasard, comme s’il délivrait une clé. Maïma a parlé de cinq tikis. Déposés ici il y a deux mois, alors que l’atelier d’écriture était déjà programmé. Je réfléchis. Cinq tikis. Tous représentent un talent différent. Cinq lectrices. Je tente de repousser une hypothèse stupide. Et si tout avait été organisé avant notre arrivée ? »

C’est une habitude depuis que j’ai lu mon premier Bussi: je guette la sortie du nouveau et cours l’acheter dès sa sortie ! J’attendais avec impatience la sortie de celui-ci. Généralement, je dévore ses livres, sans leur laisser le temps de se refermer. Mon emploi du temps m’a contrainte à savourer cette lecture, à ne lire que quelques chapitres à la fois. Cela a du bon, j’ai pu davantage réfléchir aux péripéties suivantes. Je vous rassure, même en prenant le temps de réfléchir, on est loin du machiavélisme que présente ce roman… Et on aime ça ! Comme d’habitude, mon résumé sera court et simple, afin de ne pas vous gâcher la lecture !

Clémence, comme quatre autres participantes, a gagné une invitation à un atelier d’écriture mené par le très grand et incontournable auteur Pierre-Yves François, dans les Marquises. Martine, Farèyne, Marie-Ambre et Eloïse se retrouvent dans cette pension, Au soleil redouté, de l’île. Marie-Ambre est venue accompagnée de sa fille, une jeune adolescente qui répond au prénom de Maïma, tandis que Farèyne a fait le voyage avec son mari Yann. L’atelier d’écriture bat son plein, quand, soudain, l’écrivain PYF disparaît… Simple mise en scène de l’auteur pour permettre à ses apprenties écrivaines d’écrire un début de roman policier ?

Ce roman est magistral. On suit les aventures des personnages avec une certaine impatience et une envie de livre de plus en plus vite. Si chaque lecteur créé sa propre version des faits, il reste loin de l’entreprise machiavélique de certains personnages… Un voyage au soleil redouté qui vous brûlera les doigts en tournant les pages. Et, mesdames, soyez vigilantes aux concours d’écriture… Après la lecture de ce livre, vous réfléchirez deux fois avant de vous lancer pour gagner un séjour auprès de votre écrivain préféré dans une île à l’autre bout du monde…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s