Danielle Teller, Cendrillon et moi, Pocket.

« A la fin de la journée, Charlotte et Matilda grimpaient comme des chiots dans mon lit et exigeaient une histoire. Je n’ai jamais eu beaucoup d’imagination, mais je faisais de mon mieux pour leur en inventer. Elles n’aimaient que les fins heureuses, et dans leurs histoires préférées il fallait toujours qu’il y eût des châteaux. Je leur parlais ou leur chantais quelque chose jusqu’à ce qu’elles s’endormissent, m’enveloppant de leurs petits membres. Même à l’époque, j’avais conscience qu’il s’agissait des années les plus heureuses de ma vie. »

« Cela m’attriste de vous l’apprendre, mais il y a pire, madame. » Il a marqué une pause. « Ils vous jugent diabolique. On dit que vous avez enfermé la princesse Elfida au grenier et dépensé tout l’argent de son père pour vos propres filles. Que vous avez forcé la princesse à faire le travail des domestiques. Que vous lui avez fait porter des haillons, et que vous avez encouragé vos filles à la persécuter ».

L’été est toujours une période un peu différente pour le choix des livres. Pas de grandes sorties littéraires et un rythme de vacances qui nous entraîne toujours vers des petits livres pratiques à transporter. Cette année, je n’avais pas d’idée particulière de mes lectures de l’été. C’est en arpentant les rayons que je me suis laissée séduire par quelques uns de ces romans qui m’étaient inconnus – tout comme, d’ailleurs, leurs auteurs. Je ne m’attardais pas sur les quatrième de couverture, laissant le simple feeling opérer. Et j’ai découvert ainsi de supers livres ! Et de très bons auteurs ! Celui-ci en fait partie: j’adore Disney, les contes de fées et Cendrillon. Et il est vrai qu’avoir un deuxième son de cloche quant à cette vilaine belle-mère ne pouvait qu’apporter quelques précisions…

Cendrillon – ou Elfida – est mariée au prince. Sa belle-mère, Agnès, et ses deux filles (Matilda et Charlotte) vivent au palais à ses côtés. Alors que la cour rapporte ces fameuses rumeurs que nous connaissons tous, Agnès se souvient de sa vie et nous la livre. Très tôt envoyée au manoir pour travailler comme lingère, bousculée et chahutée par sa cheffe, Agnès s’est forgé un caractère…

Il est très dur de résumer ce livre sans vous divulgacher l’histoire de la soi-disante méchante belle-mère ! Un parcours de vie, de grandes difficultés et une indépendance indispensable ont construit Agnès – qui aime et est prête à tout pour ses deux filles. Si on la connait dans le mauvais rôle, on apprend ici que Cendrillon est une enfant difficile, hautaine, soutenue dans tous ses caprices par son papa… Un roman qui expose le pendant de cette histoire que nous ne connaissons que trop bien, et qui révèle une grande affection de la part d’Agnès pour Cendrillon… Qui l’aurait cru… Et pourtant, je vous assure, même minuit passé, la fin de l’histoire ne change pas …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s