Sophie Bienvenu, la Princesse qui voulait devenir générale, Alice Éditions.

« Emma, elle, était beaucoup plus rebelle que son frère. Pas question de se laisser faire ni d’accepter de devenir princesse au foyer. Elle avait une idée bien arrêtée du métier qu’elle voulait exercer plus tard : elle souhaitait prendre les armes, diriger une armée, gagner guerres et batailles… et devenir générale. « 

« Dans la foule, certains regardaient leurs chaussures, d’autres sifflotaient, quelques-uns se faisaient appeler ailleurs… Personne ne voulait soutenir la cause du roi, car tous savaient qu’elle n’était pas juste. La liberté est aussi attirante qu’un gâteau au chocolat, aussi douce qu’un lait frappé aux fraises. « 

En cette période de fêtes, j’ai (enfin) pu trouver un peu de temps pour lire ! J’ai reçu ce roman jeunesse, illustré, il y a quelques temps. Je remercie d’ailleurs Babelio ainsi que la maison d’édition pour cet envoi. Un livre que je pensais pouvoir lire entre deux heures de cours, mais l’emploi du temps s’étant alourdi de manière considérable avant les vacances scolaires, que j’ai finalement du remettre cette lecture. Je vous propose donc de découvrir, en cette fin d’année, ce petit livre, une curiosité qui ravira petits et grands…

Emma est une princesse. Son père, le roi, ne se prive pas pour lui rappeler que, lorsqu’on est une princesse, certaines choses ne se font pas, comme partir au combat ! Pourtant Emma est obstinée et veut devenir générale. Contre l’avis de son père elle part à la rencontre des différents peuples pour leur demander de bien vouloir devenir ennemis afin qu’elle puisse devenir générale. Va-t-elle parvenir à trouver des ennemis ?

Au-delà d’une histoire pour les enfants, c’est une réflexion sur, non seulement, l’acceptation de l’Autre et de ses différences, mais aussi sur la paix et la constitution de la société. Grâce au personnage de Emma, enfant qui découvre le monde, les clichés sociétaux sont remis en cause. J’ai été particulièrement sensible à l’usage du passé simple – qui, il faut bien l’avouer, tend à disparaître de la littérature, jeunesse comme adulte – et à l’humour omniprésent dans ce livre. Les clins d’oeil à la chanson française ne m’ont pas laissée de marbre non plus ! Un livre à lire aux enfants que vous connaissez: le ton employé est celui d’un conteur qui s’adresse à son public.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s