La pâtisserie des sorciers, Aurélia Beaupommier, Solar éditions.

Pour ce nouveau rendez-vous culinaire du dimanche, je vous propose une recette issue d’un livre dont je vous reparlerai beaucoup : la pâtisserie des sorciers.

C’est un livre qu’on a trouvé au détour d’une sortie shopping avec ma maman pendant les vacances, et tout de suite, on l’a adopté ! Et je vous informe déjà qu’un autre livre de recettes autour de la magie complète ce volume, mais nous en reparlerons une prochaine fois.

Le livre est présenté en plusieurs parties : des petits gâteaux individuels aux grands gâteaux à partager, en passant par les douceurs à boire. Chaque recette fait référence à une série, un film, un récit où nous trouvons nos héros fantastiques préférés. Si je connaissais la majeure partie d’entre eux, j’ai tout de même découvert des univers qui ne m’avaient alors jusque là pas intéressée. Parmi les références, on retrouve Harry Potter, l’univers de Tolkien, Charmed, mais aussi des jeux vidéos.

Vous connaissez maintenant mon amour pour Tolkien. J’ai donc fait, pour tester les recettes de ce livre, Le gâteau de Gandalf. Un gâteau simple à réaliser, qui embaume votre cuisine d’une bonne odeur de beurre à sa cuisson, et au goût délicatement anisé à sa dégustation.

Quelques éléments simples : du beurre (beaucoup ! Comptez 250 grammes), de la farine, des œufs, du sucre, de l’anis et de la noix de muscade. Pour cette première réalisation, je n’ai absolument rien changé à la recette.

À faire en écoutant la bande son des films autour de Tolkien !

Le grand manuel du pâtissier, Marabout.

Pour ce nouveau rendez-vous culinaire du dimanche, je vous propose de vous présenter une autre recette issue d’un livre que je vous ai déjà présenté : la pâte sucrée sablée.

Je l’ai utilisée ici pour réaliser une tarte aux quetsches.

Une pâte simple à réaliser, à base de poudre d’amande et de sucre glace. Après un temps de repos au frais, j’ai fait mon fond de tarte, et disposé cette variété de prunes que j’affectionne particulièrement. Évidemment, comme vous le savez, je suis d’origine Alsacienne et je fais donc les tartes comme ma Maman me les a apprises, avec un flan qui vient napper les fruits.

Plus qu’à la déguster au goûter !

Le petit Larousse des saveurs des régions de France

En ce dimanche 2 octobre, journée très spéciale (qui vient d’ajouter un chiffre à mon compteur), je vous présente une recette qui me tient à cœur : le kouglof.

D’origine alsacienne, c’est un peu ma madeleine de Proust. J’avais très envie de du kouglof au petit déjeuner de mon anniversaire, alors quoi de mieux que de le faire soi même ?

Je vous ai déjà présenté ce livre. Toutes les recettes sont fiables et gardent l’esprit de la région qu’elles représentent.

Une bonne odeur de levure fraîche, les traditionnelles amandes en couronne, des raisins secs imbibés de kirsch… Et le plus important : le moule en terre cuite, donné par maman pour obtenir un kouglof dans les règles de l’art !

Thierry Marx, Celui qui ne combat pas a déjà perdu, Flammarion

« Je préfère l’altruisme à la bienveillance. L’altruisme, c’est aider l’autre à s’épanouir, c’est voir en l’autre un potentiel, un talent. C’est lui dire : » tu as juste besoin d’un petit coup de main et tout va bien se passer.  » La bienveillance, c’est une approche un peu fausse, un peu fade. La bienveillance n’engage que celui qui s’en réclame. »

« Alors au Japon, en redescendant du mont Koyasan, je ne revenais peut-être pas plus fort mais plus sain, plus propre, délesté de mes haines et de mes idées revanchardes… J’ai gardé ce besoin de m’extraire un peu du chahut du monde. »

Aujourd’hui, je vous présente un livre singulier, que j’ai offert à mon cher et tendre il y a quelques temps. Me suivant dans ma passion cuisine, et découvrant de nombreux chefs, ce livre était fait pour lui. D’une part parce qu’il apprécie la cuisine de ce chef emblématique, et d’autre part parce qu’il pratique, tout comme Thierry Marx, le kendo.

Ce livre est à la fois une autobiographie, un parcours de vie mais aussi une réflexion sur les enjeux sociétaux de notre époque.

On apprécie l’alliance de la retrospection pour s’ancrer dans le présent et emmener le lecteur vers une philosophie de vie.

Clin d’œil à Masterchef et à la meilleure huile d’olive, Château Nasica, sélectionnée par les chefs.

Et si vous rêvez de porter le sabre et le casque (son vrai nom c’est le men) présents sur la photo, laissez vous tenter par le kendo et allez voir la page Fudokan Chaumont !

La (petite) histoire gourmande des (grandes) marques lorraines, Food éditions Lorraine

Bonjour à tous, pour ce nouveau rendez-vous culinaire du dimanche, je vous propose non pas un livre de recettes, mais un livre qui vous fera découvrir ses produits pour vous permettre, entre autres, de cuisiner.

Comme je l’ai dit dans une chronique précédente, suite à notre escapade dans les Vosges, nous sommes rentrés les bras plein de mets locaux !

Pour ce gâteau à la mirabelle, j’ai utilisé de la crème de bergamote, qui donne une jolie note à l’ensemble.

Dans ce livre, vous retrouvez une série de marques issues de Lorraine qui ont marqué leur territoire et même le monde entier pour certaines ! Nous, on a découvert la Madelon, un cola vosgien (la marque propose aussi de la bière locale, dont une au sapin que je n’ai pas encore goûtée).

Rien de mieux que de lire un livre sur la Lorraine en dégustant un gâteau aux mirabelles !

Vincent Amiel et Ryo Kirikura, Cuisine japonaise, Solar.

Bonjour à tous, je vous ai déjà parlé de ce livre, mais je tenais à vous exposer cette recette : le soboro don.

Une recette très simple et au design graphique : de la viande de bœuf hachée, du gingembre, des haricots verts, des œufs et évidemment, du riz.

La viande est cuite avec le gingembre, le sucre, la sauce soja et le saké. Vous pouvez ajouter des épices, ce n’en sera que meilleur.

Vous pouvez aussi faire des variantes. J’ai remplacé les haricots verts par des edamame. Pour ceux qui ne pourraient pas manger de riz, c’est également très bon avec du quinoa !

Bon appétit !

Marmiton invite Michel Sarran, Un chef dans ma cuisine, Michel Lafon

Pour ce nouveau rendez-vous culinaire du dimanche, je vous propose de découvrir ce livre autour de recettes proposées par Michel Sarran. Ici, on a regretté le départ du chef de notre émission préférée Top chef- on soutenait toujours avec fidélité la brigade jaune. Maman m’a offert ce livre pour Noël, et il sert souvent tant la diversité des recettes est grande.

Le livre est composé de plusieurs parties : salé, sucré, sauces et les astuces du chef. Il y en a pour tous les goûts.

Hier soir, comme si j’étais invitée chez moi, mon cher et tendre a réalisé les gnocchis de carotte à la carbonara. Le pecorino a été remplacé par du parmesan, et le guanciale par du lard fumé au bois de sapin.

Un plat délicieux qu’on ne demande qu’à refaire !

Vincent Amiel et Ryo Kirikura, Cuisine japonaise, Solar éditions.

Bonjour à tous, ça y est les vacances sont finies, la cloche a retenti et nous voilà en septembre.

Dimanche dernier je n’ai pas pu vous retrouver pour notre rendez-vous culinaire habituel du dimanche, j’étais dans un endroit cosy au milieu de la pleine nature, dans les Vosges, mais je vous en reparlerai dans un prochain article… Parce que cet endroit était en résonance avec le livre qui m’accompagnait !

Aujourd’hui, une recette simple pour un plat végétarien aux saveurs japonaises : donburi d’aubergine. Des rondelles d’aubergine à la fois grillées et fondantes, déglacées dans un alliage de sauce soja, de mirin, d’huile de sésame, de saké et de sucre, que nous avons remplacé par du miel.

J’ai ajouté du confit de gingembre fait par ma maman, plus doux que le gingembre frais et qui apportait du liant à la totalité du plat.

Une recette rapide pour un bon plat qui vous fera voyager !

Alessandra Zecchini, Savour irresistible pizzas, pies, tarts and bread, New Holland.

Pour ce nouveau rendez-vous culinaire du dimanche, je vous propose un dessert : des pie pêche raisin.

On a retrouvé ce livre de recettes dans notre bibliothèque. C’est un livre écrit tout en anglais, mais les ingrédients et les instructions restent à la portée d’un niveau débutant en anglais.

Pâte feuilletée, pêche et raisin du jardin, il n’y a plus qu’à les déguster avec un bon café !

Amandine Geers & Sylvie Hampikian, Des couleurs dans notre assiette, Terre vivante.

Bonjour à tous, nouveau rendez-vous culinaire du dimanche ! Voici un livre sur lequel nous avons toutes les deux flashé avec ma maman.

Le livre est organisé en plusieurs parties, chacune ayant pour fil conducteur une couleur (bleu violet fuchsia, rouge rose, orange jaune, vert, blanc noir marron, multicolore). Dans chaque partie, vous retrouverez des recettes salées et sucrées pour organiser un véritables menu coloré.

Une des recettes qui nous a fait craquer est cette salade de nouilles chinoises (de la partie multicolore).

Une recette simple, avec un effet incroyable : les pâtes changent de couleur !

Bon appétit à tous, et à dimanche prochain pour notre rendez-vous culinaire !